Le MOL Charitable Trust souhaite encourager la collaboration entre les ONG se concentrant sur des projets agricoles dans le Sud-Est
ACTUALITÉ LOCALE

Le MOL Charitable Trust souhaite encourager la collaboration entre les ONG se concentrant sur des projets agricoles dans le Sud-Est 

Contribuer à la création de communautés résilientes et partager les connaissances au bénéfice de tous. Tel était l’objectif de cinq des ONG soutenues par le MOL Charitable Trust (‘Trust’) pour l’année 2021-2022, la semaine dernière à Ville-Noire. Grâce au soutien de la I61 Foundation et du Trust, cette rencontre a été organisée pour les ONG qui souhaitent s’entraider et partager leurs différentes expériences. La rencontre fut donc axée sur la collaboration et la mise en commun d’informations et de ressources pour le bénéfice de tous.

Cet événement, qui a eu lieu le vendredi 18 mars au centre agroécologique de l’ONG Ecosud, a réuni cinq des bénéficiaires du financement du Trust cette année : F.A.L.C.O.N Association, l’Association pour le Développement Durable, FORENA, Ecosud et RESPECT. Chacun des projets de ces ONG concerne l’agriculture et le développement durable, et bénéficie du soutien financier du Trust et de l’expertise de la I61 Foundation.
Comme l’indique Goro Yamashita, président du MOL Charitable Trust, « ce fut une rencontre très riche. Nous avons beaucoup appris en discutant avec les représentants des ONG, qui ont également pu partager leurs expériences et leur expertise avec les autres organisations présentes. Il a notamment été décidé de la mise en commun de ressources comme des graines ou des plantes pour favoriser la réussite de tous les projets, avec l’objectif de créer une communauté pour l’émergence d’une agriculture durable, soutenable et communautaire dans la région Sud-Est ».
Les discussions ont notamment porté sur différentes techniques de cultures, les sols, le compostage, les plantes à cultiver, les saisons, etc. Chaque participant représentant une ONG a été en mesure de présenter dans les détails son projet aux autres. Dans un élan collaboratif, les ONG espèrent ainsi multiplier les chances de réussite de chaque projet et contribuer à la construction d’une communauté agricole vibrante et saine dans le Sud-Est.
Réactions des ONG participantes

  1. Manoj Seeborun, président de F.A.L.C.O.N Association

« L’idée derrière tout ça est d’avoir plus de ‘Young Farmers Clubs’ dans les villages de la région, pour impliquer les jeunes dans des projets agricoles. On va continuer à les soutenir tout au long de leur formation, avec l’assistance du ministère des Sports et d’autres collaborateurs clés. Le projet va être lancé en avril ».

  1. Sachooda Ragoonaden, Président de l’Association pour le développement durable

« Nous sommes venus ici pour le volet «kitchen gardening» de notre projet. J’ai trouvé cette rencontre très intéressante, nous avons appris beaucoup de choses. Les autres participants nous connaissent bien, et cela va beaucoup nous aider au niveau agriculture de notre projet ».

  1. Leeah Chakowa, FORENA

« Notre projet consiste à créer une pépinière pour aider 15 femmes affectées par le naufrage du Wakashio, pour la culture de plantes pour consommation mais aussi de mangroves. Aujourd’hui nous avons rencontré les représentants d’autres ONG pour prendre contact afin de partager nos connaissances, des conseils ou échanger des plantes, des graines, etc ».

  1. Sébastien Sauvage, Ecosud

« Le projet ROC (Resilient Organic Community) a été mis en place depuis le premier lockdown dû à la Covid. On a commencé à implémenter le projet en décembre 2020 à Ville Noire. On est dans un centre d’agroécologie ; on fait de la recherche, c’est un projet communautaire. L’idée c’est d’outiller les gens de la communauté afin qu’ils apprennent à planter chez eux avec des bonnes pratiques. Ici à ROC, on fait la démonstration de plusieurs technologies agricoles durables de pointe : raised beds, ou terre structurée, banana circles, différentes techniques de compostages… »

  1. Arvin Beekharry, Coordinateur de RESPECT Association

« C’était super intéressant de visiter Ecosud. C’est un peu la même chose que je fais chez moi, dans l’Ouest. J’ai vu pas mal de cultures d’anciens légumes, des légumes proches de notre culture à Maurice […]. Notre ONG est en train de construire une serre a Mare-Tabac, avec l’aide de Mauriwood Film Industry Artists Association, pour former des gens du Sud-Est qui veulent apprendre à produire des légumes et fruits en serre ».

Related posts