Les femmes dans le tourisme : Valérie Imbert Kerambrun, Directrice de « My Spa »
FEMMES DANS LE TOURISME

Les femmes dans le tourisme : Valérie Imbert Kerambrun, Directrice de « My Spa » 

L’industrie touristique mauricienne doit aussi son succès au travail méticuleux, précieux, minutieux et passionné de milliers de femmes. Dans cette nouvelle rubrique « Île Maurice Tourisme » va rendre, sur une base hebdomadaire, hommage à ces milliers de femmes qui, dans l’ombre ou dans la lumière, façonnent elles aussi l’industrie-phare de l’île Maurice. “Ile Maurice Tourisme” accueille aujourd’hui Valérie Imbert Kerambrun, cofondatrice d’un institut de beauté/Spa cousu main, « My Spa » . Si elle n’est plus en prise directe avec le tourisme – son parcours est fortement imprégné par cette industrie – Valérie Imbert, spécialiste en marketing et en communication, n’en demeure pas moins une voix à écouter. À plus forte raison quand l’on sait que l’humain est, désormais et plus que jamais, au cœur de l’industrie touristique.

En quoi consiste votre métier ? 
Mon métier consiste à rendre les gens heureux en leur procurant du bien-être ou en les embellissant. J’ai co-crée MYSPA un petit institut de beauté/spa niché dans la nature à Beau Plan.

Pourquoi avez-vous choisi le tourisme et quel est votre parcours professionnel ?
Je ne pense pas avoir choisi le tourisme. Le secteur s’est imposé à moi naturellement de par ma personnalité et mes choix dans la vie.

Le tourisme comme le marketing met le client au cœur de la relation et œuvre à répondre à leurs besoins. C’est ce qui m’a motivé durant toute ma carrière. De plus, le tourisme contribue à créer un équilibre de vie avec le travail et à se faire plaisir, choses que je prône de plus en plus.

Je suis de formation marketing et gestion. J’ai commencé ma carrière dans le tourisme à la Belle Époque de 2005 à 2010. Déjà en 2001, je faisais un stage chez Beachcomber : J’y ai appris la rigueur, la précision et le service client 5 étoiles avec un mentor qui a encore aujourd’hui tout mon respect – une école souvent dure mais tellement formatrice. Ensuite, au retour de mes études, j’ai été responsable e-marketing et communication pour le groupe Apavou puis Business Analyst et Communication services manager chez Naiade Resorts Ltd, aujourd’hui Lux*. J’ai adoré cette période. Elle était enrichissante et les potentialités semblaient infinies. Nous avons ouvert des joyaux – hôtels 5* et autres – aux Maldives, à l’Île de la Réunion et à Maurice. J’ai participé à des projets incroyables voyageant aux quatre coins du monde pour promouvoir nos hôtels et/ou leur donner une identité forte.

Les années qui ont suivi ont été plus locales, pour des raisons familiales, parce que quand on est femme on se doit d’intégrer notre plan stratégique personnel à notre plan professionnel. Je l’ai fait avec plaisir. J’ai pris des directions marketing de groupes plus locaux à savoir chez Pharmacie Nouvelle et au Caudan Waterfront rajoutant ainsi d’autres cordes à mon arc. Ayant une exposition aux grandes marques internationales et à leurs savoir-faire et contribuant à adapter leurs stratégies à notre culture locale chez l’un, où étant la cheville ouvrière d’une refonte complète du « food court » et de sa commercialisation chez l’autre, pour ne citer que quelques réalisations.

Depuis 6 ans, j’ai décidé d’entamer une autre aventure, celle de l’entrepreneuriat. Je me sens maintenant épanouie, libre et armée pour le faire. Je pense avoir toujours eu cette flamme à l’intérieur. J’ai commencé par le conseil en stratégie marketing et communication. Aujourd’hui encore, je conseille des entreprises sur des projets multisecteurs. Depuis 1 an, j’ai entrepris de créer MYSPA à Beau Plan avec une cofondatrice qui m’apporte technicité et expertise métier.

Notre binôme est fort de plus de 30 ans d’expérience dans l’esthétique, le soin et la coiffure. Ma partenaire est la clef de voûte de MYSPA – recrutement, formation et maintien des thérapeutes ainsi que de la mise en place de l’outil opérationnel n’ont pas de secret pour elle. Elle est la garante d’une expertise et technicité hors pair. Nous travaillons avec la marque GUINOT, numéro 1er de la cosmétique cabine en France qui nous fait confiance.

Je suis en charge de l’opération. Passionnée du marketing avec un sens de l’organisation accru et un souci du détail émanant de l’hôtellerie, ma priorité est l’écoute, la compréhension des exigences de mes clients ainsi que l’amélioration continue de nos services. Je peux enfin mettre mon marketing au service de mon business et pas seulement le conseiller aux autres.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’exercice de votre métier ?

L’humain est toujours la composante la plus difficile mais aussi la plus passionnante d’une entreprise. Dans le business des instituts de beauté/spa, elle est même essentielle à l’activité. Les problématiques à résoudre sont donc au niveau du staff et de la clientèle. Réussir à faire réaliser aux thérapeutes qu’elles sont des maillons essentiels de la chaîne de valeur en créant également un fort sentiment d’appartenance à MYSPA. Coté clients, se différentier des autres instituts/spa en essayant d’aller « the extra mile ». Le client s’accorde une parenthèse de « me-time » en venant chez nous, à nous de faire, de leur expérience, une bulle de bonheur presque parfaite. J’applique les principes d’accueil de l’hôtellerie afin de transposer mes clients, le temps d’un soin, dans un cocon ou ils se sentent uniques, parce qu’ils le sont.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait faire la même carrière que vous ?

Rêvez grand, croyez en vous avec une pincée de persévérance, de rigueur et de consistance. Il peut y avoir plusieurs vies professionnelles dans la vie, soyez curieux et suivez votre instinct et que ça reste toujours plaisant.

Pensez-vous que le rôle de la femme est suffisamment valorisé dans le tourisme ?
Le rôle de la femme est important dans des métiers de « soft skills » ou de « care » comme on trouve dans le tourisme, et pas que… Cependant comme dans d’autres secteurs à Maurice, ce rôle reste sous valorisé. Quand nous comprendrons que l’homme et la femme sont les 2 pôles de l’humanité qui se complètent, nous aurons fait un grand pas qui apportera énormément à l’économie. Le tourisme gagnerait tellement à être également vu à travers la lorgnette féminine.

6. Avez-vous le sentiment que vous devez faire deux fois plus qu’un homme pour vous imposer dans votre métier ?
Oui, c’est l’histoire de notre vie de femme mauricienne mais bon, passé cela, on continue d’avancer à notre rythme en essayant de rétablir cette injustice quand on le peut et de supporter des causes féminines (différemment de féministes) pour aider les générations suivantes.

Comment arrivez-vous à concilier votre travail avec votre rôle de femme/mère/épouse ?
J’ai choisi l’entreprenariat pour avoir plus de flexibilité justement. Le secret réside dans l’Organisation et l’Équilibre. On s’évertue à travailler pour « avoir » dans la vie mais en s’éveillant on comprend que ce qui est important c’est « d’être », d’équilibrer les petits plaisirs de la vie qui rendent le parcours plus doux, de se faire plaisir pour pouvoir être disponible pour les autres et ainsi transmettre à travers une certaine sérénité et harmonie. En plus, si je peux contribuer à une petite pierre de cet édifice à travers MYSPA…

Avez-vous un role model (local ou international)
Je n’ai pas vraiment un role model mais plusieurs personnes qui m’inspirent et me guident. Mes parents, pour les valeurs qu’ils m’ont inculquées et leur avis avisé. Mon époux, des amies et un réseau de professionnels pour le partage d’expérience m’aidant à façonner mon dessein.

Quelles sont vos passions ?
Le travail mais j’essaie de me maîtriser sinon, je bosserais tout le temps. J’aime tellement cela que ce n’est pas contraignant pour moi, mais j’essaie de doser pour maintenir un équilibre.

Gourmande ou gourmet ?
Les deux . Impossible de les dissocier même si la raison me demande d’aller vers le gourmet. J’adore quand même une bonne raclette et une entrecôte de bœuf angus.


Quelle a été, pour vous, la plus grande avancée féminine de ces 10 dernières années ?
Les choses avancent mais ce ne sont que de petites batailles de gagner – pas de grands faits marquants. Restons positifs : C’est peut-être comme ça que l’égalité/l’équité se construit durablement.


Quelle est la place du sport dans votre vie ?
Le sport est très important dans ma vie, j’en pratique 1 jour sur 2. Le tennis reste mon sport de prédilection depuis toujours mais depuis 1 an, je pratique le muay thai que j’adore – un sport qui combine cardio et technique alliant rigueur, précision, persévérance et concentration.

Le dernier livre que vous avez lu ?
Je suis quand même plus Netflix depuis quelque temps mais les derniers livres que j’ai dévorés sont les Harlan Coben. Sinon, je lis beaucoup sur l’ésotérisme en général.


Quel est l’endroit que vous préférez le plus à Maurice ?
Je suis fan du Nord, je ne pourrais pas vivre ailleurs. Je m’y sens bien. Un endroit : ce serait Trou aux Biches pour ses couchers de soleil exceptionnels.

Related posts

Leave a Reply

Required fields are marked *