Les femmes dans le tourisme : Isabelle Descroizilles, Managing Director de MJ Holidays
FEMMES DANS LE TOURISME

Les femmes dans le tourisme : Isabelle Descroizilles, Managing Director de MJ Holidays 

L’industrie touristique mauricienne doit aussi son succès au travail méticuleux, précieux, minutieux et passionné de milliers de femmes. Dans cette nouvelle rubrique « Île Maurice Tourisme » va rendre, sur une base hebdomadaire, hommage à ces milliers de femmes qui, dans l’ombre ou dans la lumière, façonnent elles aussi l’industrie-phare de l’île Maurice. “Ile Maurice Tourisme” accueille aujourd’hui une figure très connue de l’industrie touristique, Isabelle Descroizilles, Managing Director de MJ Holidays qui gère, entre autres, deux petits bijoux , Marguery Villas à Tamarin et Mystic Suites & Villas à Grand Gaube.

En quoi consiste votre métier ?

Mon métier consiste à permettre à des personnes de passer les meilleures vacances possibles. Pour ce faire, j’ai la chance d’œuvrer au sein de 2 petits Resorts de villa hôtelières de haute facture… Mais surtout d’être accompagnée par une magnifique équipe qui a la passion du service et le don de l’accueil, et qui a compris l’importance de la bienveillance dans notre métier.

Pourquoi avez-vous choisi le tourisme et quel est votre parcours professionnel ?
Je n’ai pas choisi le tourisme, mais j’ai aimé l’idée, de retour de mes études, de pouvoir rester en contact permanent avec le monde entier. Les rencontres, les échanges avec des nationalités, des cultures du monde entier ont enrichi mon parcours. J’ai démarré au Paradise Cove comme responsable des ventes, puis j’ai rejoint le monde du réceptif, que j’ai pratiqué passionnément pendant 12 ans. Depuis 9 ans j’ai rejoint le segment de la villa hôtelière avec services hôteliers, ce concept est très répandu à l’étranger, et il connaît un réel essor à Maurice. C’est intéressant, professionnellement, de promouvoir un concept qui n’est pas “main stream”… qui demande à être promu, expliqué, développé.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’exercice de votre métier ?
De rencontrer parfois sur mon chemin des personnes qui ne travaillent pas avec passion, mais uniquement pour un salaire… Étant passionnée, je recherche cet engagement, cet amour du travail abouti… ce besoin de s’assurer d’avoir vraiment tout fait pour être au top ! Parfois accepter de se planter aussi… mais avec conviction ! En bref, je n’aime pas la tiédeur. Un thé se boit chaud ! J’ai du mal avec les personnes qui manquent de conviction, car je perds ainsi l’occasion de me remettre en question et d’évoluer.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait faire la même carrière que vous ?
Tout donner ! Si vous donnez tout, les personnes autour de vous le voient… que ce soient les clients, les équipes, les actionnaires, les partenaires. Après, on fait des erreurs, on se trompe, et nul n’est parfait ni ne possède tous les talents. Mais la différence réside dans l’attitude, notamment dans l’engagement, la détermination et la volonté de bien faire.

Dans le tourisme, probablement plus qu’ailleurs, il ne faut pas se ménager… car chaque jour nous repartons en quête de clients, chaque jour nous devons convaincre… nos clients nous confient les moments parmi les plus importants de leur vie, leurs vacances… notre marge d’erreur est très faible.

Pensez-vous que le rôle de la femme est suffisamment valorisé dans le tourisme ?
Valorisé, oui je le pense… reconnue. je ne sais pas. Il y a du chemin à faire, comme dans tous les domaines. Le tourisme plus que d’autres secteurs fait appel à des softs skills…reconnaître les émotions, jouer sur ce terrain est sans doute une compétence avec laquelle nous sommes plutôt habiles … naturellement.

Avez-vous le sentiment que vous devez faire deux fois plus qu’un homme pour vous imposer dans votre métier ?
2 fois c’est peu. Cent fois plus… Là on s’approche de la vérité 😉. C’est un long débat et tous les secteurs sont concernés.

Comment arrivez-vous à concilier votre travail avec votre rôle de femme/mère/épouse ?
Ce n’est pas simple, mais c’est un équilibre au quotidien. Il faut être à l’écoute des besoins de la famille et être heureuse dans les 2 domaines. Nous ne vivons pas une vie privée d’un côté et une vie professionnelle de l’autre, nous sommes une seule et même personne et ce qui se passe à la maison et au travail nous touche. Il ne faut jamais s’arrêter de chercher son bonheur, et s’il n’est pas au rendez-vous, alors il faut accepter de passer son chemin.

Avez-vous un role model (local ou international)
Honnêtement non… J’ai des anciens collaborateurs qui m’inspirent encore aujourd’hui, et des professionnels que je découvre et que j’apprécie particulièrement, mais pas de role model as such. Disons que je suis très exigeante. vis-à-vis des autres et de moi -même !

Quelles sont vos passions ?
La mer, la nature sous toutes ses formes, le paddle, la lecture et le genre humain. Je ne trouve pas le temps de m’ennuyer… surtout avec le genre humain.

Gourmande ou gourmet ?
Pourquoi choisir… les 2. J’aime les bonnes choses… mais le riz curry du dimanche, tout autant qu’un foie gras maison.

Quelle a été, pour vous, la plus grande avancée féminine de ces 10 dernières années ?.
Je ne me focalise pas vraiment sur le sujet, mais j’ai le sentiment que le statut de la femme n’est pas vraiment “mieux” qu’il y a 10 ou 20 ans.

Quelle est la place du sport dans votre vie ?
Je n’aime pas le sport pour le sport, mais j’aime me balader en mer et sur les rivières en paddle, faire des balades en forêt, faire un peu de vélo… mais toujours dans le but de me connecter à notre si bel environnement.

Le dernier livre que vous avez lu ?
Ken Follet, la trilogie Le Siècle. Plus de 3 000 pages… avalées ! J’adore les gros bouquins.

Quel est l’endroit que vous préférez le plus à Maurice ?
West… is best. L’Ouest de notre belle île… de Tamarin au Morne, la mer et la montagne, les forêts, cascades, la côte pour moi la plus scénique du pays !
À la Baie de Tamarin, je me connecte à l’identité Mauricienne dans toute sa splendeur, sa diversité, sa complexité et aussi sa simplicité ! J’adore son melting-pot.

Related posts

Leave a Reply

Required fields are marked *